Registres de l'Academie

Ein Projekt an der Berlin-Brandenburgischen Akademie der Wissenschaften

Seitensuche

Seiteninhalt

Protokoll des 2. Juni 1768

Assemblée publique Du Jeudi 2 Juin (1768)
Présens:

Le Secretaire perpétuel a fait l’ouverture de la séance par un petit Discours rélatif à la Solemnité.

Il a rapporté ensuite que la Classe de Belles-Lettres, après avoir examiné les Pieces qui ont concouru pour l’Eloge de Leibnitz, avoit adjugé le Prix à la Piece Françoise qui a pour Devise Omnia ad unum.

Sur quoi, le Billet cachetté ayant été ouvert, on y a trouvé le nom de M. Bailly, Membre de l’Académie des Sciences de Paris.

Le Secretaire a lu un jugement motivé de la Classe Sur cet Eloge, et un morceau qui sert de conclusion à l’Eloge même, propre à en donner une idée.

Le Prix de la Classe de Philosophie Spéculative Sur les penchans, qui avoit été renvoyé, a été adjugé dans la même Assemblée. Après avoir examiné les Pieces qui avoient été fournies au concours depuis le renvoi du Prix, on en a trouvé quatre qui ont balancé pendant quelque tems les Suffrages, et entre lesquelles on étoit tenté de décider par la voye du sort. Cependant la pluralité a conclu en faveur de celle qui a pour Devise:

A teneris adsuescere multum est.

Sur quoi, le billet cacheté ayant été ouvert, on y a trouvé le nom de M. Cochius, Predicateur de la Cour à Potzdam.

Les trois autres Pieces qui ont été en concurrence avec la précédente, sont aussi en Allemand, et ont pour Devises

1. There are more things in heaven and earth Than are dreamt of in our Philosophy

Shakespeare.

2. Ut potero, explicabo, nec tamen quasi Pythius Apollo, certa ut sint et fixa quae dixero; sed ut homunculus unus e multis, probabilia conjectura sequens.

Cicero

3. Unde anima, atque animi constet natura, videndum.

Lucret.

Il a été ajouté au sujet de celle qui a le passage de Ciceron pour Devise, qu’ayant été traduite de Hollandois en Allemand d’une maniere très fautive, on ne sauroit l’imprimer dans cet état, et qu’ainsi l’Auteur seroit prié, d’envoyer à l’Académie, dès que les nouvelles publiques l’auront instruit à cet égard, une traduction dont on puisse faire usage, ou l’Original Hollandois.

On déclarera aussi publiquement que l’Académie verroit avec plaisir que les Auteurs des trois Pieces susdites se fissent connoître, et permissent que leurs noms y fussent joints dans le Recueil qui sera publié.

Trois Pieces ont obtenu l’accessit:

une Allemande avec la Devise:

Ament meminisse periti.

une françoise avec le mot de Quintilien: Natura incipit, ars dirigit, usus perficit:

une aussi Françoise avec ce passage des Proverbes: Adolescent juxta viam suam, etiam quum senuerit non recedet ab ea.

On a aussi trouvé parmi les Pieces du premier envoi celle qui a pour Devise, Phidiae Sapientia Similis, digne de l’accessit: elle est écrite en Allemand.

Le Secretaire a lu l’Analyse de la Piece Victorieuse faite d’une maniere fort exacte par M. Beguelin.

Les billets cachetés de toutes les Pieces qui ont concouru aux deux Prix Susdits, ont été brûlés Suivant l’usage.

La Question proposée par la Classe de Mathématique pour l’année 1770 a été indiqué en ces termes: Quelles sont les Dimensions des objectifs composés de deux matiéres, telles que le verre commun et le cristal d’Angleterre, les plus propres à détruire entierement, ou du moins sensiblement les aberrations de refrangibilité, ou de sphéricité, tant pour les objets placés dans l’axe, que pour ceux qui sont hors de l’axe ? Et quel est le nombre et l’arrangement des

oculaires qu’il faudroit adapter à de tels objectifs pour avoir les lunettes les plus parfaites qu’il est possible.

Le Grand Directoire des Finances, de Guerre et des Domaines de S. M. propose un nouveau Prix de trente Fréderics d’or pour celui qui perfectionnera la Machine à piloter. La Question sera énoncée en détail dans un Programme.

M. le Professeur Toussaint a terminé la séance par un Discours Sur la bienfaisance en tant qu’agissante.