Registres de l'Academie

Ein Projekt an der Berlin-Brandenburgischen Akademie der Wissenschaften

Seitensuche

Seiteninhalt

Protokoll des 03. Juni 1784

Assemblée publique Du Jeudi 3 Juin
Présens:

Le Sécretaire perpétuel a fait l’ouverture de la séance par un Discours relatif à la circonstance.

Il a rapporté ensuite que la Classe de Belles-Lettres ayant examiné les Pieces envoyées au concours Sur la Question de la précellence de la Langue françoise, elle avoit jugé à propos de partager les Prix entre deux Mémoires, l’un en Allemand, et l’autre en françois, ayant pour devise, le premier, Gallis ingenium, Gallis dedit ore rotundo Musa loqui; et le second Tu regere imperio populos, o Galle, memento. Sur quoi les billets cachetés ayant été ouverts, on a trouvé dans le premier le nom de Mr Jean Christophle Schwab, Professeur à l’Académie militaire de Stuttgard; et dans le second, le nom de M. le Comte de Rivarol à Paris.

L’Académie a regretté de n’avoir pu admettre au concours la Piece ayant pour devise, François, de la raison, des graces et du goût,

Votre langue en tous lieux devient l’heureux langage.

D’un grand Roi pour garant Vous avez le Suffrage,

Mais ses Ecrits le prouvent mieux que tout.

Elle est arrivée après le terme prescrit, terme de rigueur, mais l’Académie est charmée de pouvoir rendre justice au mérite et à l’érudition de l’Auteur.

Le Secretaire a ensuite indiqué la Question proposée par la Classe de Mathématique pour le Prix de l’année 1786. On demande une théorie claire et précise de ce qu’on appelle Infini en Mathématiques.

Mr le Directeur Merian a lu l’analyse du Mémoire de Mr Schwab.

Mr le Professeur Thiébault a lu l’analyse du Mémoire de Mr le Comte de Rivarol.